Vos données sont un trésor, nous fournissons la clé

Innovation : le tableau de bord « adaptif »

Récemment évoqué par le blog Decideo, le tableau de bord adaptif fait son entrée dans l’univers BI. Que désigne-t-il au juste ?

“Adaptif”, en référence à l’anglais adaptive, désigne ce tableau de bord nouvelle génération dont Philippe Nieuwbourg dressait le portrait sur le blog Decideo début janvier, comme pour insister sur cette innovation de 2017 à ne pas manquer.

1. De l’importance du tableau de bord

Instrument au coeur du système décisionnel, le tableau de bord BI ou dashboard est à l’utilisateur ce que le tableau de bord automobile est au pilote de course. Une approche 360° de l’exploration des données, qui permet en un clin d’oeil le passage à l’action via les différents indicateurs présents. Le tableau de bord est donc le reflet concret et analytique de l’ensemble de l’activité, autorisant des décisions appuyées en faveur de l’entreprise. C’est pourquoi son élaboration est aussi cruciale : les chiffres choisis pour apparaître de prime abord, les typologies de Datavizualisation désignées pour incarner un KPI, le design général…Tous ces éléments détermineront l’efficacité et la précision du tableau de bord. S’il est fouilli, trop prolixe ou inadapté aux besoins quotidiens, c’est le crash assuré.

2. Le tableau de bord adaptif : une épure nécessaire ?

Le décideur a donc besoin d’une chose cruciale : être rassuré par son tableau de bord, être parfaitement aiguillé par sa tour de contrôle. Savoir qu’il peut s’en remettre à cet outil précis, pensé pour lui, pour son entreprise, pour prendre les décisions les plus performantes. Conformément à ce besoin, le principe du tableau de bord adaptif est de faire table-rase des indicateurs jugés “non nécessaires”, de la même manière que les voyants d’un tableau de bord de voiture sont éteints lorsque tout fonctionne bien. Objectif : occulter les voyants qui sont au vert. Se débarrasser de ces informations inutiles pour permettre d’accélérer la prise de décision à l’instant T, en fournissant uniquement les KPI “à problèmes” qui méritent attention.


Ainsi, avec un tableau de bord adaptif, vous ne verriez votre niveau de stock ou vos chiffres des ventes que si ces derniers sont dans le rouge et nécessitent une action corrective. Dans le cas contraire : RAS. On parle alors de dashboard “adaptif” car le tableau de bord s’adapte à son contenu et non l’inverse. Il s’adapte également à une situation, un contexte : il est évolutif au fil du temps car il n’affiche pas les mêmes informations sur le long-terme.

 

3. Plus opérationnel que stratégique

Inspirée par un communiqué de presse de l’entreprise automobile Ford sur son modèle Ford GT dont le tableau de bord s’adapte à la conduite (comme le cockpit des avions) il faut dire que l’idée ne manque pas d’audace et d’inventivité. Elle insiste encore une fois sur point important, parfois oublié par les utilisateurs qui ont peur de “louper le coche” : less is more, trop d’information tue l’information.

Restons lucides : l’adoption d’un tableau de bord qui ne donnerait pas “une vue d’ensemble classique” de l’activité mais seulement les voyants rouges, risque de devoir faire beaucoup de chemin avant de devenir une pratique courante. C’est toutefois une nouvelle manière de voir les choses, rafraîchissante dans le concept et innovante dans la pratique, idéale pour piloter de très grosses structures, et idéale pour les départements les plus opérationnels, car ce tableau de bord adaptif permettrait de réagir très vite à des niveaux de terrain. Le futur outil indispensable de la Supply Chain ? Seul l’avenir nous le dira.

 

Regarder aussi

Que peut vous apporter la Data Science dès aujourd’hui ?

L’explosion du métier de Data Scientist et la course aux stratégies “data-driven” ne laissent plus ...