Vos données sont un trésor, nous fournissons la clé

La BI va-t-elle devenir Big Data ?

Business Intelligence versus Big Data sont deux univers auxquels on prête généralement plusieurs différences. Seulement voilà : les deux auraient maintenant tendance à se confondre…Décryptage.

Les professionnels de la BI auront tendance à différencier radicalement cette dernière du “Big Data”, notion plus connue mais aussi plus “fourre-tout”, qui n’adresse pas tout à fait les mêmes enjeux.

BI et Big Data : quelles différences ?

Autrefois plus connue sous le terme d’ « informatique décisionnelle », et plus communément « BI », la business intelligence désigne l’ensemble des outils et services visant à fournir une aide à la décision aux entreprises en se servant d’un élément précieux : leurs données.

La BI est donc plus ancienne que le “Big Data”, car elle existait avant même l’explosion des technologies de l’information et de la communication. Dans les années 80, elle permettait déjà aux décideurs de piloter l’activité grâce à l’informatisation des premières données telles que les feuilles de calculs, feuilles de salaires, factures, etc.

D’autre part, elle concerne une expertise précise et plus installée que sont les professionnels de la Business Intelligence et les solutions BI qui leurs sont dédiées.

Élément important : la BI concerne à 95% les données internes de l’entreprise. Elle peut certes (et de plus en plus) intégrer des données externes, notamment celles des réseaux sociaux ou des données du marché dans le cadre de calcul de ROI de campagnes, par exemple. Mais elle a avant tout pour fonction de compiler les données propres à l’entreprise pour lui fournir des KPI illustrant son activité. Elle est aussi limitée en termes d’usage sur ces data multi-sources.

Le Big Data, quant à lui, concerne l’ensemble des données confondues. Il se caractérise suivant le fameux “3V”: Volume, Vélocité et Variété. Trois notions qui le définissent en ce qu’il englobe des volumétries sans précédents (chaque jour, 2,5 trillions d’octets de données créées dans le monde), de façon très rapide et multi-sources. Ce sont ces éléments qui distinguent le Big Data de la BI.

Pourquoi parle-t-on alors d’une confusion progressive entre ces notions ?

BI et Big Data : bientôt les mêmes technologies ?

“Aujourd’hui, BI et Big Data sont avant tout segmentés sur une question de technologies, principalement les bases de données qui ne sont pas les mêmes” explique François Bacher, Directeur BI de Solution B.I. “Mais cette raison est de plus en plus obsolète sachant qu’adresser de très grands volumes de données fait partie des prochains défis de la BI. Ces technologies seront donc bientôt similaires en BI comme en Big Data.

Ainsi, demain, la BI se fera-t-elle sur des technos Big Data ?

Probablement, puisque les bases de données classiques disparaîtront au profit de nouvelles infrastructures plus à même de gérer de grands contenus. BI et Big Data auront donc moins de raisons d’être segmentés puisque les fameux “3 V” bouleverseront la BI traditionnelle pour la faire évoluer en profondeur.

BI et EPM : bientôt les mêmes technologies ?

Pour prendre le contre-pied du paragraphe précédent, nous voyons tendre également de plus en plus d’intégration d’outil de Business intelligence dans les outils de pilotage de la performance.

La synergie se manifeste via des connecteurs natifs et une intégration de plus en plus poussée (notamment avec des authentifications uniques) d’éditeurs EPM / CPM & BI différents (exemple entre Jedox et Qlikview) mais également dans une offre globale (Oracle Analytics Cloud avec Essbase et Data Visualization Service Cloud (DVCS) regroupant un outil EPM et un outil BI dans une seule solution.

Regarder aussi

Machine Learning et Deep Learning, un tandem gagnant pour l’entreprise ?

Depuis à peine 5 ans les techniques de l’Intelligence Artificielle (IA), Machine Learning et Deep ...