Vos données sont un trésor, nous fournissons la clé

Le management de la performance : un savant mélange d’EPM et de BI

Dans des environnements économiques, sociaux et politiques toujours plus incertains, l’entreprise doit être en mesure d’anticiper et d’agir vite, toujours plus vite, de mêler proactivité et réactivité. La pression concurrentielle chaque jour plus forte, les transformations technologiques notamment accélérées par la production massive et variée de données (le nouveau Big Data), ainsi que des organisations de plus en plus complexes mettent le management de la performance sur le devant de la scène.

Le management de la performance s’articule directement autour de la « gestion des données » et donc de la manière dont on les utilise. Aussi l’enjeu est de bien comprendre en quoi les processus et les outils d’Enterprise Planning Management (EPM) et de Business Intelligence (BI) moderne* par les frontières qui les unissent y participent directement. Ce ne sont pas là des notions interchangeables mais des concepts bien complémentaires.

Pour y voir plus clair, Cédric Fradin nous fait le plaisir de contribuer à notre blog avec trois tribunes sur le sujet :

Cédric Fradin en quelques mots :
Après un peu plus de 20 ans dans des fonctions financières, dont plus d’une dizaine d’années au sein du groupe KERING, et également comme DAF de BDO France, Cédric FRADIN a fait le choix récent de se consacrer à des travaux sur la « digitalisation des fonctions Finance & contrôleur de gestion ». Il est notamment adhérent de la DFCG, et y est membre d’un groupe de travail sur les thèmes « RPA, BI & Big Data et IA ».

Il accompagne aussi certaines écoles dans la refonte de leurs programmes pédagogiques de Master en Corporate Finance et Contrôle de Gestion. Les enjeux sont multiples : renforcer les modules traitant de la Business Intelligence moderne pour y introduire les enjeux de Big Data et d’Intelligence Artificielle (IA) ; traiter des nouvelles problématiques autour des processus de planification, d’élaboration et de suivi budgétaire, là où les entreprises veulent désormais accélérer le décloisonnement de leur organisation et passer à du Rolling Forecasts ; mettre les étudiants en situation en les confrontant directement aux nouveaux outils et très nombreuses fonctionnalités proposés par les éditeurs historiques ; les sensibiliser à la nouvelle posture de Business Partner, de Data Driver 5.0, aux soft skills incontournables pour accompagner les entreprises dans le management de leurs performances, la création de valeur et l’exploration de nouveaux schémas et modèles de business…

Encore merci à lui et excellente lecture !

*La BI moderne est qualifiée sous la terminologie « Data Analytics » qui comprend la BI traditionnelle de collecte, transformation et restitution des données internes, les enjeux du Big Data et de l’IA

Regarder aussi

datavisualisation

La Data Visualisation : où l’art de savoir communiquer sur sa stratégie et ses performances

Se concentrer sur l’usage L’enjeu du management efficient de la performance ne se limite pas ...