Vos données sont un trésor, nous fournissons la clé

Quel plan de carrière pour un consultant BI ?

Peur de l’immobilisme ? Bonne nouvelle, si vous êtes consultant BI, vous avez fait le choix d’une carrière pleine de rebondissements.

La perspective d’évolution serait le deuxième facteur de motivation après la rémunération selon une étude menée par Fed Business. Et c’est logique : l’immobilisme peut avoir raison d’une carrière, favorisant les risques psycho-sociaux, voire menant au “bore out”, le pendant du “burn out”. Pour l’éviter, des solutions existent, à commencer par établir votre plan de carrière dans la BI.

La bonne entreprise pour la bonne carrière

Premier écueil à éviter : choisir la mauvaise entreprise. L’important avant de dire oui au CDI étant de vous renseigner sur le destin alloué aux salariés. L’exercice de l’entretien est aussi un moment pour vous : prenez le temps de posez toutes vos questions à l’équipe RH ainsi qu’aux managers que vous pourriez rencontrer. La taille ou le marché cible de l’entreprise joueront sur votre décision, mais tâchez toutefois d’aller plus loin. Existe-t-il des parcours types ? Des formations internes ? À quelle courbe d’évolution de salaire vous attendre ?

Faites également le point sur vos ambitions. Vous êtes un passionné de BI, et en tant que consultant, votre travail (votre passion) occupe 70 à 80% de vos journées. Mais quelles autres attentes avez-vous ? Mettez les à plat  : une montée conséquente en salaire ? Une grande diversité dans vos projets, ou au contraire, quelques projets pointus au long terme ? Avez-vous un secteur “rêvé” dans lequel vous aimeriez approfondir votre expertise ? Quelle place occupe l’esprit d’équipe et le contact humain dans votre rapport à l’entreprise ? En faisant le point sur ces “valeurs travail”, vous aurez plus de chance de trouver la structure “qui vous va”, où réaliser votre carrière.

L’offre de formation

Un bon moyen d’enrichir sa carrière est de rester à l’affût des opportunités de formation (n’oubliez pas qu’en tant que salarié vous cotisez déjà pour pouvoir en bénéficier !). Côté BI, encore une fois, les opportunités d’évolution sont nombreuses. Vous pourrez ainsi vous spécialiser sur une ou plusieurs solutions pour en devenir le référent expert. Les éditeurs proposent de nombreuses formations qualifiantes pour les consultants désireux de pousser leurs connaissances techniques plus loin.

Si à l’inverse vous appréciez tout particulièrement l’aspect management de votre métier, vous pouvez monter en grade en gestion de projet. Ici aussi des formations de management existent, qu’ils s’agissent de management humain et de méthodologies projet.

“Après 3 à 4 ans d’expérience, nos consultants ont le choix” explique Liza Darnis, Responsable des Ressources Humaines chez Solution B.I, “ ils peuvent évoluer vers une expertise technique et devenir le consultant à qui l’on fait appel quand on a besoin d’une expertise pointue. Ou ils peuvent faire le choix d’une formation interne qualifiante et sur-mesure qui leur permettra de gérer plusieurs projets en même temps de A à Z; ils ont alors la double casquette manager/chef de projet.”

L’international : faites décoller votre carrière

Le voyage est pour vous essentiel ? Pas besoin d’attendre les vacances pour voir du pays. Intégrez-le à votre plan de carrière ! En tant que consultant BI, vous avez l’énorme avantage de travailler en anglais, sur des structures plus ou moins similaires d’un pays à l’autre. Votre savoir-faire et vos outils sont donc internationalement exportables, surtout si les utilisateurs sont anglophones. D’autre part, les besoins existent par-delà les.frontières. Tant qu’il y a des données, il y a de la BI ! Si tous les pays ne sont pas égaux en termes de “maturité BI”, la course à l’équipement en solutions et les roadmaps data-centered sont une vraie promesse de nouveaux potentiels sur tous les continents.

Ici aussi, votre entreprise sera le meilleur acteur pour vous permettre de partir. Renseignez-vous : quel plan de carrière à l’étranger existe en interne ? D’autres salariés ont-il déjà sauté le pas (et si oui, comment ? En VIE ? En contrat international ? etc.) Exposez votre projet à votre manager ainsi qu’aux RH. Enfin, demandez des informations sur les modalités de l’expatriation et si votre entreprise propose d’autres avantages (prise en charge de frais tel que le déménagement, le vol, le logement sur place etc.)

Faut-il oser la grosse coupure ?

Ils sont de plus en plus nombreux à se lancer : année de césure, PVT, tour du monde… Un moyen de faire “une grosse coupure” le temps de quelques mois ou d’une année, d’apprendre une autre langue et un autre mode de vie. Seulement voilà : cela vaut-il le coup ? Et quel coût pour votre carrière ?

« Aujourd’hui, les employeurs voient d’un bon œil ce type d’expérience”’, témoigne Kevin Ouassel, fondateur du blog Kowala, dédié aux PVTistes.“Cela témoigne d’un excellent contact humain, d’une personnalité capable de s’adapter et d’affronter l’adversité. » Des qualités plutôt appréciées chez un consultant. Et si vous sautez le pas, sachez que les formations des éditeurs vous permettront de remettre le pied à l’étrier à votre retour. Un choix donc osé, mais qui reste une porte ouverte. En conclusion, soyez vigilant dans vos choix, mais aussi rassuré : la BI est le pari d’un plan de carrière aussi riche que varié.

 

+

Envie de donner de l’élan à votre carrière ? Contactez nous : [email protected]

Découvrez Globetrotter B.I, le premier réseau international des consultants en B.I !