Vos données sont un trésor, nous fournissons la clé

Qu’est-ce que le DataStorytelling ?

Quand les data rencontre le storytelling : l’art de faire parler vos données.

En 2007, l’écrivain Christian Salmon publiait son essai à succès Storytelling, posant les bases de cette fameuse “machine à fabriquer des histoires” qui allait envahir le langage et les méthodologies de toute une époque. Marketing, publicité, communication, ils sont nombreux à s’en être saisi. Le concept ? La narration, ce supplément d’âme, serait un levier de persuasion (et donc, de vente). Rien de nouveau sous le soleil : fables, contes et mythologies, dits “apologues”, servaient déjà d’outils de transmission de la morale ou de mise en garde, dissimulés sous l’aspect agréable de la narration.

Qu’il soit péjoratif ou non, le storytelling a pris une place prépondérante. Confronté aux données, il désigne un tout autre concept en passe de faire évoluer les pratiques de la BI comme du Big Data : le DataStorytelling.

Face à la complexité : la narration des données

La formule est nouvelle, mais pas le procédé : mettre des données en forme et en lumière pour rendre lisible l’activité est au coeur de tous les projets BI. Ce qui change ici est l’approche allouée à cette mise en forme, puisque l’on passera du tableau Excel peu engageant à des mises en scènes beaucoup plus esthétiques et optimales des données.

Cette démocratisation, voire vulgarisation, s’avère nécessaire quand il s’agit d’expliquer des phénomènes et chiffres complexes à des néophytes comme à des lines of business, et ce en un temps réduit (généralement, en un clin d’oeil le temps d’une réunion). Avec un temps de concentration d’en moyenne 52 minutes en réunions quand celles-ci durent en général 1h de plus, faciliter l’accès à l’information est plus qu’urgent.

“Cette narration nous permet d’appréhender la complexité du monde” explique Tom Davenport, expert IT et analytics dans son essai  Why data storytelling is so important — and why we’re so bad at it, “elle apporte du sens aux données et rend l’analyse plus pertinente.”

Plutôt qu’un outil de persuasion, le DataStorytelling est donc un atout pour le travail collaboratif et les méthodes de partage de l’information entre utilisateurs métiers. La mobilité des solutions apporte sa pierre à l’édifice, permettant de partager avec son interlocuteur des tableaux de bords via smartphones et tablettes tactiles.

Le lien entre DataStorytelling et Datavizualisation

En tant que technique d’exploitation, d’investigation et de mise en image des données, la Datavizualisation est directement liée au DataStorytelling. Parce qu’elle donne aux données une forme agréable à l’oeil et rapidement compréhensible, elle insuffle une force de conviction très supérieure aux KPI.

Un atout majeur pour les directions métiers quand il s’agit de faire passer un message, de défendre un budget et globalement de convaincre un auditoire. La narration est donc gage de performance : bien raconter est aussi important que raconter. Le DataStorytelling reprend ainsi la théorie de Gestalt : le cerveau humain perçoit et retient plus facilement les phénomènes lorsqu’ils sont présentés en systèmes organisés. Ainsi, plus un visuel est clair et esthétique, plus sa portée sera forte. Conscients de cet avantage, nombre d’éditeurs BI tels que Microstrategy ou Tableau ont intégré le design comme une composante majeure de leurs solutions BI, et proposent des tableaux de bords conviviaux, esthétiques et interactifs.

Une nouvelle offre de formation

Depuis 2015, narrer ses données est passé à la vitesse supérieure. Désireuses d’aider les métiers à construire des compétences pour mieux raconter leurs données, les entreprises se tournent désormais vers des offres de formations qualifiantes en DataStorytelling, telle que celle proposée par Philippe Nieuwbourg dans le cadre du Data Science Institute. Découpées en plusieurs modules, de l’initiation au perfectionnement, ces formations proposent d’apprendre à bâtir des schémas narratifs, construire l’histoire d’une présentation et “pitcher” ses données. Elles proposent notamment “un savoir-faire oratoire” dans la présentation des chiffres autour d’une scénarisation de la posture et prise de confiance en soi.

Alors ? Prêt à devenir acteur et scénariste de vos données ?

 

Intéressé par des formations en DataStorytelling ? Contactez nous ou prenez rendez-vous en 3 clics !

 

Un commentaire

  1. Pingback: Bonnes Vacances !